Répondre au patient par téléphone

La consultation par téléphone,le téléconseil,les pièges du portable, du sms,des email...: 

Article L6316-1

Créé par LOI n°2009-879 du 21 juillet 2009 - art. 78

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l'information et de la communication. 

Téléconseil personnalisé
Service juridique du Conseil National de l'Ordre des Médecins, 30/01/2012 cliquez pour lire

La question majeure posée par le sujet des « téléconseils personnalisés » en santé est celle du cadre juridique et déontologique dans lequel la prestation médicale proposée s’inscrit.

Article de la MACSF du 12 avril 2012

MACSF

Revue Responsabilité 45 - Avril 2012

Auteur : Mathieu DE LACOSTE, Germain DECROIX, Annette DELABAR, Laurence CARRIÉ, Bérengère DUHOUX et André QUETIL

Quel médecin libéral n’a jamais interrompu une consultation pour répondre à l’appel téléphonique d’un patient ? Pratique très répandue, ce qui est légalement qualifié de « téléconsultation » peut comporter des risques, qui peuvent être évités avec quelques précautions élémentaires.  cliquez pour lire la suite

A retenir:

Le médecin en consultation dans son cabinet n’a pas l’obligation de décrocher systématiquement le téléphone pour tous les appels (sauf s’il est de
garde)
. Dans son exercice quotidien, il n’a pas de mission de service public et n’a pas vocation à pallier aux défaillances de celui-ci.

Il vaut mieux s’abstenir de dispenser par téléphone des conseils à des patients que l’on ne connaît pas. La méconnaissance de leurs antécédents peut accroître le risque d’erreur diagnostique.

Il vaut mieux ne pas être dérangé pendant une consultation présentielle : question de confidentialité, de respect du patient et de prise de risque à « jongler » avec des situations médicales différentes, ce qui rend nécessaire la mise en place d’une organisation adéquate.

Une mention doit systématiquement être portée au dossier du patient afin de laisser unetrace écrite de la décision médicale prise par téléphone. La mention « téléconsultation » doit être notée dans le dossier et sur les ordonnances éventuelles.

Une annonce de répondeur doit comporter les numéros d’urgence, l’horaire d’ouverture du cabinet et des prises de rendez-vous, et se terminer par exemple par « ce répondeur ne prend pas de message ».

Lors de l’interrogatoire, il est préférable d’avoir recours à des questions ouvertes, du type : « Qu’est-ce qui vous inquiète ? ». Cette forme de questionnement, avec reformulation systématique, permet de recueillir un maximum d’informations, dont le ressenti du patient. Cela aide à pallier son absence physique.

Dès lors que l’on accepte de prendre un appel téléphonique, il faut y consacrer le temps nécessaire. En cas de litige, le patient pourra prouver, par la production de ses relevés téléphoniques, que l’appel a été bref, ce qui sera péjoratif pour l’appréciation de la responsabilité du praticien.

Tout entretien téléphonique doit se conclure par :
- un rendez-vous donné en urgence ou de manière différée,
- et/ou une prescription,
- et/ou un conseil,
- et/ou la mise en oeuvre de secours d’urgence.

Lire le dossier complet de la MACSF "La téléconsultation

Téléphone Consultations Article du site web Patient.co.uk Dans la pratique médicale britannique  cliquez pour lire